BMW X6(Photo : BMW)

Avec le X6, on est loin des lignes traditionnelles des VUS, mais c’est voulu : même un bombardier furtif à l’air mièvre à côté du design frappant du X6.

Si le nouvel X6 de BMW est la réponse, quelle était la question?Ce véhicule superbement extravagant et si peu pratique pour déplacer quatre personnes et leurs bagages est probablement la réponse à ce genre de questions : si on le fabrique, viendront-ils? Ou, du moins, seront-ils assez nombreux à vouloir mettre plus de 60 000 $ -- plus tout ce qu'on peut rajouter avec la longue liste d'options -- sur un véhicule qui défie les limites établies au point de les briser.

Galerie de photos : BMW X6 2009

BMW X6(Photo : BMW)

BMW X6 - Cliquez ici pour la galerie complète

Ou peut-être que, après avoir un peu tardé à embrasser la tendance favorable aux VUS, BMW a simplement voulu éviter de répéter son erreur avec la vague actuelle de multisegments. Et la cible naturelle était, bien entendu, la catégorie des multisegments routiers de performance, telle que définie (jusqu'à présent du moins) par le « guépard bionique » d'Infiniti, le FX35/50, tout en style et performance.Quoi qu'il en soit, la réponse de la direction de BMW -- qui n'a jamais hésité à approuver des voitures divertissantes et souvent opulentes au cours de son histoire -- a été de donner le feu vert à la production du X6.

Des caractéristiques de voiture sport

Le résultat? Un BMW qui étire la définition du multisegment, avec des lignes qui rendent banal un bombardier furtif B1 et des performances qui suggèrent que le véhicule devrait s'appeler X-cès plutôt que X6.

BMW X6(Photo : BMW)

BMW X6 - Cliquez ici pour la galerie complète

Pour aider à différencier les siens des véhicules aux aspirations plus prolétaires, BMW a appelé sa nouvelle création un « coupé d'activités sport » et y a intégré des éléments que les consommateurs exigent de ses voitures sport, avec une capacité de charge qui le rendrait viable (tout juste) comme véhicule d'évasion de fins de semaine.Deux variantes du X6 à quatre portes et hayon sont offertes, coûtant un tout petit peu plus que le X5 plus conventionnel. Le modèle de sommet de gamme xDrive 50i, avec un V8 de 400 chevaux, à 78 100 $; et le modèle essayé, le X6 xDrive 35i qui, par comparaison, à l'air presque raisonnable avec ses 300 chevaux et un prix de base de 63 900 $.

Effet turbo

Le X6 est basé sur le X5 et, avec une longueur totale de 4877 mm et un poids de 2220 kg, il a autant de substance qu'un tank. C'est beaucoup de poids pour le six-cylindre en ligne de 3 litres du 35i mais ce dernier s'avère tout à fait à la hauteur de la tâche grâce à ses deux turbocompresseurs qui lui permettent de délivrer 300 chevaux à 5800 tr/min et un couple maximal de 300 lb-pi disponible dès 1400 tr/min. Toute cette cavalerie est transmise aux roues par le biais de la transmission intégrale x-Drive légère, brillante (elle peut transférer le couple d'une roue à l'autre en arrière) et rapide, le tout accouplé à une transmission automatique à six rapports avec mode manuel.

BMW X6(Photo : BMW)

BMW X6 - Cliquez ici pour la galerie complète

Cette combinaison permet au X6 de passer de zéro à 100 km/h en 6,9 secondes. Et, avec tout le couple disponible, la motricité est excellente et les performances à mi-régime remarquablement bonnes.Inutile de le préciser, la consommation n'est pas vraiment exemplaire. Selon les données officielles, le 35i consomme 14,4 L/100 km en ville et 10 L/100 km sur la route. L'ordinateur de bord du X6 nous indiquait une consommation moyenne de 13,2 L/100 km, avec une portion considérable de conduite sur l'autoroute. Bien entendu, il s'agit d'essence super.

Une bombe

Pour ce qui est de la tenue de route, on ne confondra pas le X6 avec une M3 -- même BMW ne saurait faire ce miracle en respectant les lois de la physique. Avec sa suspension indépendante, à double triangulation à l'avant et à quatre bras arrière, ses gros freins endurants, sa direction précise et vive et ses pneus (optionnels) à roulage à plat de 20 pouces (275/40 avant; 315/35 arrière), le X6 est un sérieux compagnon sur les petites routes de campagne. Il est plus que capable de fournir des performances qui, appréciées sans modération sur certaines routes, pourraient vous faire rendre les clés du véhicule face à un policier dépourvu d'humour.

BMW X6(Photo : BMW)

BMW X6 - Cliquez ici pour la galerie complète

L'ambiance dans l'habitacle du X6 rappelle celle que Lexus offre depuis bien des années. Les garnitures en bois moyennement foncé, une console centrale s'intégrant en douceur et une sellerie souple et claire (de couleur Oyster Nevada) en font un intérieur élégant.Et bien équipé aussi. L'équipement de série inclut les groupes électriques usuels ainsi que des sièges sport à 10 réglages, un volant chauffant/inclinable/télescopique, un toit ouvrant, un climatiseur à régulation automatique, un système audio, la connectivité Bluetooth, le système de commande iDrive (compliqué), un ordinateur de bord, des coussins avant/latéraux/en rideaux, des phares au xénon et une suite complète de systèmes d'aide à la conduite électroniques incluant l'anti-dérapage et un système d'aide en côte descendante. Le système audio est excellent et la régulation automatique de température est efficace.

Expérience de conduite divertissante

Le véhicule d'essai était équipé de plusieurs options, incluant des marchepieds en alliage, un ensemble sport incluant des jantes en alliage à branches en Y de 20 pouces et le système de direction « active ». Avec tous ces suppléments, le prix final de notre véhicule se montait à 72 100 $.

BMW X6(Photo : BMW)

BMW X6 - Cliquez ici pour la galerie complète

Les sièges avant optionnels « confort » procurent un bon soutien et se sont avérés confortables sur de longs trajets. À part le iDrive, les commandes sont bien disposées, d'utilisation facile et agréable, offrant une sensation de qualité au toucher.Le dégagement à la tête est bon en avant, comme aux épaules, le niveau de bruit est bas à vitesses de croisière et les rétroviseurs extérieurs offrent un bon champ de vision. La lunette arrière en fente dans le hayon ne permet qu'une vision directe et limitée en arrière, ce qui augmente l'utilité du système d'aide au stationnement livré en série.La section arrière est plus volumineuse qu'on ne l'imagine. Il y a deux places sur la banquette arrière dont le dossier se rabat en section pour le transport d'objets longs comme des skis, par exemple. Lorsque les dossiers sont relevés, le volume de charge est de 570 litres; lorsqu'ils sont repliés, ce volume passe à 1450 litres. Ce volume est suffisamment pratique pour mériter la portion « activités » de son nom, mais n'offre que 65 litres de plus que la Touring de Série 3.Le X6 iDrive 35i est plutôt pratique et offre l'expérience de conduite divertissante typique des BMW. Mais ici, c'est la question du style qui se pointue... et il n'y a aucun mal à ça!


BMW X6 iDrive 35i 2009

Fiche technique

Prix : 63 900 $ (base)/72 100 $ tel qu'évalué
Moteur : six-cylindre en ligne de 3 L, bi-turbo
Puissance/couple : 300 cv/300 lb-pi
Transmission : automatique à six rapports, mode manuel
Consommation : 14,4 ville; 10 route (en L/100 km)
Concurrence : Porsche Cayenne, VW Touareg, Mercedes-Benz ML 350, Infiniti FX35/FX50, Cadillac SRX, Volvo XC90, Land Rover LR3, Audi Q7, Lexus RX350, Acura MDX, Saab 9-7X, Lincoln MKX

BMW X6(Photo : BMW)

BMW X6 - Cliquez ici pour voir la galerie complète

SOMMAIRE DE CET ESSAI

POUR
- Lignes radicales
- Superbe design dans l'habitacle
- Performances dignes de BMW
CONTRE
- Poids excessif
- Pénalité de consommation assez importante
- Vision limitée en arrière