Green

Ah, le romantisme d’une route sans destination. Peu de choses sont aussi intrinsèquement canadiennes que de charger sa voiture et prendre la route.

Dommage que ce rituel annuel soit maintenant teinté de crainte et de culpabilité. Crainte de savoir si vous votre budget vous permettra de payer l'essence dont vous aurez besoin pour vous rendre à destination. Culpabilité de savoir ce que cette essence contribue au changement climatique en sortant de votre tuyau d'échappement sous forme de bioxyde de carbone.

Dans la vie de tous les jours, il existe beaucoup d'options pour réduire votre impact « carbonique » sur l'environnement. Vous pouvez marcher, rouler à bicyclette, sauter dans un autobus ou prendre le train. Vous pouvez faire tout ça en vacance aussi -- mais ce ne serait plus la bonne vieille virée en voiture...

Avec un carburant dont le prix vise la stratosphère, peut-être que sauver la planète n'est pas au sommet de vos priorités. Mais, même si votre seule préoccupation est monétaire, l'environnement en bénéficiera aussi. Les émanations de gaz carbonique sont directement proportionnelles à la consommation d'essence : d'une façon ou d'une autre, ça revient donc à économiser le carburant.

Ce que vous conduisez

Hummer

Vous savez probablement que les données de consommation affichées dans la fenêtre des voitures neuves sont très improbables dans la vraie vie. Cependant, ces données donnent une idée précise de leur relative efficacité énergétique : si la voiture A est plus efficace que la voiture B, la voiture A consommera moins que la voiture B « dans la vraie vie ».

Soyez conscient, cependant, que l'avantage de consommation des véhicules hybrides -- et particulièrement les VTU -- n'est pas aussi important sur l'autoroute qu'en ville. Et l'espace perdu dans le coffre à cause de leurs batteries supplémentaires peut limiter l'utilité de voitures hybrides pour les voyages routiers.

Pensez bien à la taille du véhicule dont vous avez vraiment besoin. Si vous devez avoir trois rangées de sièges, la fourgonnette, bien que mal aimée, est généralement beaucoup plus frugale qu'un VTU comparable -- et plus spacieuse également.

Les voitures conventionnelles font encore mieux. Si vous avez besoin de volume de charge supplémentaire, pensez à un coffre de toit aérodynamique. Dans une voiture qui consomme généralement peu, la résistance aérodynamique supplémentaire augmentera la consommation, mais elle sera toujours moindre que dans une camionnette typique. Rappelez-vous, cependant, d'ôter le coffre lorsque vous n'en avez plus besoin!

Quel que soit le véhicule que vous conduisez, essayez de vous passer d'un coffre de toit si vous le pouvez. Un rangement intelligent des bagages -- et voyager léger -- réduit également la consommation en minimisant le poids.

Si vous ne possédez pas un véhicule dont la consommation est raisonnable, peut-être vaudrait-il mieux en louer un? Lorsque vous aurez pris en considération les frais de consommation, d'usure des pneus, d'entretien et de dépréciation, l'argent que vous aurez économisé en laissant votre VTU à la maison pourrait s'avérer bien supérieur au coût de location d'une berline intermédiaire, par exemple, pour ce voyage.

Préparez-vous pour la route

Prepare to drive

Si vous utilisez votre propre véhicule, faites faire l'entretien avant le voyage. Et mettez de l'huile synthétique dans votre moteur. Elle coûte plus cher, en effet, mais elle réduit la consommation d'essence. Et la meilleure protection du moteur vaut la peine pour ces longs trajets dans les périodes chaudes de l'été.

La combinaison de chaleur et de charge lourde est un enfer pour les pneus. Si les vôtres ont déjà connu de meilleurs jours, installez-en des neufs avant de partir -- de préférence, des pneus à basse résistance de roulement. Dans un cas comme dans l'autre, assurez-vous qu'ils soient gonflés à la pression appropriée; si votre véhicule requiert une pression supérieure à pleine capacité de charge, utilisez la pression recommandée.

Et votre conduite?

race car

Incroyable mais vrai : un moyen garanti de réduire sa consommation, c'est de ralentir. Bien que la réduction varie d'un véhicule à l'autre, la vitesse de croisière optimale pour la consommation d'essence est toujours en dessous de 80-90 km/h. N'importe quelle vitesse supérieure augmentera la consommation.

Si vous roulez déjà à la limite permise (ou près), je ne vous suggère pas de ralentir davantage. Mais, reconnaissons-le, la plupart d'entre nous conduisons au-dessus de la limite. Ralentir de 130, disons, à 110 vous permettra de faire de bonnes économies à la pompe et vous évitera de gaspiller votre argent en contraventions et primes d'assurances plus élevées.

Selon les données de Chrysler, la consommation d'une berline Sebring V6 augmente de huit à neuf pour cent par tranche de 10 km/h au dessus de 80 km/h. À 130 km/h, la Sebring consomme 27,5 % de plus qu'à 100 km/h. Et cela n'inclut même pas le carburant supplémentaire que vous brûlez juste pour atteindre ces vitesses plus élevées

Régularité avant tout

Stop 'n Go Traffic

Si votre voiture est équipée d'un régulateur de vitesse, utilisez-le chaque fois que c'est sécuritaire de le faire. Conduire à une vitesse constante requiert moins de carburant qu'une conduite plus irrégulière (généralement par distraction).

Même lorsque l'utilisation du régulateur de vitesse n'est pas approprié, le même principe de base s'applique pour économiser le carburant; régularité avant tout. Ne soyez pas le lièvre, soyez la tortue.

L'effort le plus gourmand en carburant que vous puissiez exiger de votre voiture est d'accélérer, alors essayez de minimiser les accélérations en évitant de ralentir inutilement. Gardez votre élan.

La clé pour y parvenir est l'anticipation. Regardez loin en avant. Si vous voyez un arrêt ou un obstacle plus loin sur votre route, relâchez l'accélérateur tôt et laissez la voiture ralentir d'elle-même en utilisant peu ou pas de carburant (tout en réduisant l'usure des freins). Un feu rouge peut même passer au vert avant que vous ayez atteint l'intersection.

Tout doux avec la climatisation

A/C

Évitez autant que possible d'utiliser la climatisation. À basse vitesse, garder les vitres baissées coûte moins cher en carburant. Sur l'autoroute, par contre, les vitres ouvertes cause une résistance aérodynamique alors il vaut mieux utiliser la climatisation.

Ne laissez pas la voiture tourner au ralenti inutilement. Chaque fois que vous devez être arrêté pour 30 secondes ou plus, éteignez le moteur. Et évitez le service au volant. Garez la voiture et profitez de l'occasion pour vous délier les jambes en les utilisant, par exemple, pour rentrer chercher votre beigne et votre café.

L'importance des bons rapports
Si vous avez une boîte manuelle, essayez d'utiliser le rapport le plus élevé qui permette à votre voiture d'accélérer confortablement. Montez vos rapports tôt et retardez les rétrogradages aussi longtemps que possible (mais sans faire forcer le moteur).

Bien entendu, les automatiques font ces choix pour vous. Cependant, de nombreuses boîtes automatiques, surtout sur les voitures japonaises, disposent d'un interrupteur qui permet de bloquer le dernier rapport. Assurez-vous que cet interrupteur soit toujours désactivé pour garder en tout temps l'usage du dernier rapport.

Par dessus tout, conduisez comme si vous étiez en vacances. C'est le moment de relaxer. Jouissez de la route et contribuez à préserver la planète.