SLR McLaren Roadster

En adoptant une notation de type patinage artistique, ce bolide recevrait une note parfaite de 10,0 pour le mérite technique, un acceptable 6,5 pour l’utilisation au quotidien, et un honteux 0,0 pour la rectitude politique.

Voyager à plus de 800 km/h est commun. C'est en gros la vitesse de croisière d'un gros transporteur aérien.

Filer à plus de 230 km/h sur la terre ferme est tout aussi commun - c'est la vitesse à laquelle ces gros avions à réaction quittent le sol

Mais 300 km/h ? Dans une voiture ? Sur un chemin public ouvert à la circulation ?

SLR McLaren Roadster

Le tout de façon parfaitement légale ?

Vive l'Allemagne.

Et vive la Mercedes-Benz SLR McLaren Roadster.

Et, tant qu'à y être, vive la richesse. Livrée au Canada, une SLR McLaren affiche un prix de 495 000 $, payables en dollars américains, pour la version roadster, ou de 450 000 $ américains pour un coupé. Même avec la parité du dollar, la barrière à l'entrée est de taille.

Ceux sur qui les effets intoxicants de la vitesse n'ont pas d'emprise, et ceux qui considèrent que conduire un tel véhicule, de la façon qu'il invite à le faire, ne constitue rien de moins qu'un assaut destructeur sur l'environnement planétaire, verront sans doute de telles vitesses d'un fort mauvais œil.

Mais pour votre humble serviteur, cette vitesse représente un record personnel derrière un volant, que ce soit sur un circuit ou sur la route. Et ce fut proprement intoxicant.

L'atteinte de cette marque magique fut aussi quelque peu surprenante, puisque la plupart des sections d'autobahn de la région de Francfort affichent des limites de vitesse. Et la circulation du samedi matin (cout'donc, est-ce que TOUTES les Opel traînent une remorque ?) ne se prête pas vraiment à de tels comportements délinquants.

Ah, l’affiche

Mais en direction nord sur la route A3 vers Limbourg, notre panneau de signalisation préféré (un cercle blanc traversé diagonalement par quatre bandes noires, indiquant l'absence de limite de vitesse) est soudainement apparu. Lorsque la dernière Opel s'est enfin tassée (la SLR peut afficher une présence intimidante dans un rétroviseur), j'ai enfoncé mon pied droit.

Le vrombissement surnaturel de l'échappement, qui libère les gaz brûlés et leur musique juste devant les portières, fut vite dominé par le bruit encore plus féroce du vent, s'écoulant de plus en plus rapidement autour de la carrosserie.

SLR McLaren Roadster

Lorsque l'aiguille a touché les 300 km/h, j'ai relâché les gaz. Traitez-moi de peureux si vous le voulez, mais...

Filer à 180 km/h sur l'autobahn est comme être assis dans un fauteuil. Y'a rien là.

Dépasser les 200 km/h exige de la concentration et du travail.

Atteindre 300? Vaut mieux que la visite soit brève. Les poteaux des garde-fous défilent dans un flou total, et voulez-vous vraiment faire confiance à toutes ces Opel ?

Du concept à la réalité

Mercedes-Benz a dévoilé la voiture concept SLR McLaren coupé au salon de Détroit en 1999. Personne n'imagina que huit ans plus tard, elle deviendrait une des voitures exotiques les plus vendues de l'histoire.

Des concurrentes comme la Ferrari Enzo et la Porsche Carrera GT furent produites à quelques centaines d'exemplaires chacune. À ce jour, plus d'un millier de SLR ont quitté l'usine McLaren de Woking en Angleterre depuis le début de la production en 2004.

SLR McLaren Roadster

Le succès de la SLR a tout de même souffert de l'absence d'une version roadster, dont le prototype avait pourtant été lancé à Francfort un peu plus tard en 1999. La production de la version coupé a maintenant été suspendue pour que la Roadster puisse enfin répondre à la demande insatiable pour ce type de configuration dans le domaine de la voiture exotique.

En quoi la Roadster diffère-t-elle du coupé ? Mis à part les évidences, elle est essentiellement identique, ce qui était le plan depuis le début.

Le cadre du pare-brise est 21 millimètres plus haut afin de supporter les portières de type papillon dont les glaces sont maintenant sans cadrage, et pour ancrer solidement le toit articulé lorsqu'on file à la vitesse maximale annoncée de 332 km/h (seulement 2 km/h de moins que le coupé).

Moi sans toit

Le toit utilise un nouveau matériau synthétique qui conserve sa forme malgré les fortes tensions. Une plaque en aluminium renforce le premier tiers du toit articulé en Z.

Après que vous ayez tourné la grosse poignée en D du système d'ancrage, le toit disparaît automatiquement en quelque 10 secondes dans un bac derrière les sièges, que les ingénieurs allemands appellent "le bain de bébé".

SLR McLaren Roadster

Un système totalement automatique ne serait-il pas la moindre des choses sur une voiture de ce prix ?
Selon Michael Scheer, chef de projet pour la SLR, un tel système pèserait trop lourd, et la légèreté est au coeur du concept de la SLR.

Une paire d'arceaux de sécurité derrière les sièges et des tubes en acier collés aux montants du pare-brise assurent la protection des occupants en cas de capotage. Chaque tube pèse quelque neuf kilos, et Herr Scheer perçoit chacun de ces kilos comme un affront personnel.

Comme pour toute version décapotable, la structure de la caisse a dû être rigidifiée afin de compenser pour la disparition du toit rigide. Plutôt qu'ajouter des couches de fibre de carbone (la caisse est une structure en composite de type F1), les ingénieurs ont orienté les couches selon trois axes, ajoutant des couches à 45 degrés aux couches orthogonales de la version coupé. Le gain en rigidité a ainsi dépassé le gain en poids.

Lorsque la production de la version coupé reprendra pour répondre à la demande, cette technique triaxiale demeurera au programme.

Santé minceur

En tout, la version roadster ne pèse que 57 kg de plus que le coupé, ce qui est très acceptable.

Il est intéressant de noter que le moteur et le châssis, deux des composantes les plus lourdes de n'importe quelle voiture, ne constituent qu'environ le tiers du poids total de 1825 kg.

Ou se cache le reste ?

Scheer mentionne les pneus et jantes avec une expression d'exaspération sur le visage ("Ils sont TELLEMENT lourds"), et aussi les pièces de suspension qui, étant réalisées en aluminium, demeurent relativement légères.

Une Mercedes-Benz SLR classique et la SLR McLaren Roadster

Puis il y a l'insonorisation, le système de climatisation et le système audio. Que voulez-vous, une voiture sport exotique se doit d'être confortable, même si ça va à l'encontre de la légèreté.

Pour s'assurer que ça frappe suffisamment fort côté performance, on n'a qu'à utiliser un plus gros marteau. Le gros V8 compressé AMG livre 575 lb-pi de couple entre 3 250 et 5 000 tours/minute pour bien enfoncer les clous, et 626 chevaux pour le faire rapidement.

Cette puissance est transmise par le biais d'une boîte automatique à cinq rapports, avec mode manuel actionné en poussant latéralement le levier de vitesses à la façon typique Mercedes, ou en utilisant les sélecteurs au volant. Pourquoi la SLR n'utilise-t-elle pas la nouvelle boîte automatique Mercedes-Benz à sept rapports ? Parce que (a) cette transmission ne peut résister au couple du moteur compressé, et (b) la SLR n'a pas vraiment besoin de deux rapports de plus.

Un commutateur rotatif au tableau de bord permet de choisir entre deux modes automatiques (Confort et Sport) ou trois modes manuels (I pour Sport, II pour Supersport et III pour Course).

Je suis du type manuel III.

Ce rouage permettrait de propulser la SLR de zéro à 100 km/h en 3,8 petites secondes.

Pur et dur

Comme pour le coupé, l'habitacle est passablement basique. Plusieurs contrôles proviennent de toute évidence de divers bacs à pièces Mercedes. Le fabricant parle d'un intérieur pour "puristes", ou "d'orientation course".

Les deux SLR McLaren et une Mercedes-Benz SLR classique

Les coquilles des sièges sont réalisées en fibre de carbone, et cette conception monopièce limite leur réglage à l'axe longitudinal et à la hauteur avant et arrière. Différentes options de rembourrage permettent d'accueillir des anatomies variées, mais les coussins de base étaient parfaits pour moi.

La voiture est étonnamment facile à piloter rapidement sur une route sinueuse, même si sa largeur demeure une préoccupation constante et que sa direction n'est pas aussi précise que je l'aurais souhaité.

La SLR colle à la route de façon stupéfiante. Mercedes inclut l'ensemble de ses divers systèmes d'assistance électronique, que vous pouvez désactiver si vous êtes suffisamment brave ou stupide. Je réserverais cette option aux séances sur circuit, et encore.

On arrête ça

Les massifs freins à disque en fibre de carbone et céramique éliminent la vitesse de façon très efficace, mais ils ne sont pas des plus faciles à moduler lorsque sollicités fortement

SLR McLaren Roadster

J'ai par ailleurs éprouvé un plaisir pervers à jeter un coup d'œil dans le rétroviseur en freinant fortement, pour n'y voir que le déflecteur qui se déploie automatiquement au freinage afin d'augmenter la traînée aérodynamique et la pression sur la surface de contact des pneus arrière. Vous pouvez faire sortir ce déflecteur manuellement par le biais d'un interrupteur au tableau de bord et ainsi saluer les autres automobilistes en les doublant. Il se soulève par ailleurs de lui-même de 10 degrés au-dessus de 95 km/h afin d'augmenter la stabilité aérodynamique.

Scheer a eu l'honnêteté d'admettre que lors d'essais comparatifs menés par certaines revues européennes, le coupé SLR fut classé second ou troisième face à l'Enzo et la Carrera GT. Il précisa que la SLR se veut relativement polyvalente, que sa douceur de roulement est excellente (ce qui est vrai) et qu'elle offre un coffre tout à fait pratique (la Roadster ne sacrifie que 67 des 273 litres de volume offerts dans le coupé). En plus de livrer des performances éblouissantes, elle offre le confort et le luxe d'une voiture de Grand Tourisme.

Je suis parfaitement d'accord, même si le rangement intérieur se limite à deux petites bouteilles d'eau et à un porte-monnaie mince.

SLR McLaren Roadster

En cette époque de réchauffement planétaire et de pétrole toujours plus dispendieux, une voiture comme la SLR McLaren n'est pas facile à justifier. Surtout lorsque la SL 65 AMG de la même compagnie, la Dodge Viper de son ancien partenaire corporatif et la Chevrolet Corvette offrent des performances presque identiques, respectivement pour la moitié, le quart et le sixième du prix exigé pour une SLR.

La SLR se distingue néanmoins par son application de la technologie issue de la course automobile de haut niveau. Son châssis en fibre de carbone en est une preuve probante. Lors d'un impact frontal complet à 64 km/h, les cônes d'absorption en fibre de carbone uniques de la SLR dissipent toute l'énergie, et la voiture ne subit aucun dommage structural.

Un jour peut-être, des voitures de série plus prolétaires offriront cet avantage.

D'ici là, Mercedes-McLaren continue de fabriquer la SLR parce qu'elle le peut, et ses clients continuent d'en acheter parce qu'ils le peuvent.

Malheureusement pour moi, c'est pas nécessairement parce qu'on veut, qu'on peut.

Données pertinentes

  • Nom du modèle: Mercedes-Benz SLR McLaren Roadster
  • Prix: 495 000 $ US, livrée au Canada (prix en $ canadiens non offert)
  • Type: grande sportive décapotable à deux places
  • Architecture mécanique: moteur avant, roues motrices arrière
  • Moteur: V8 de 5,5 litres, compresseur, trois soupapes par cylindre, lubrification à carter sec
  • Puissance: 626 chevaux à 6 500 tr/mn (SAE net), 575 lb-pi de couple entre 3 250 et 5 000 tr/mn
  • Boîte de vitesses: automatique à cinq rapports avec mode manuel

SOMMAIRE DE CE PREMIER CONTACT

SLR McLaren Roadster

Voici les points saillants et la note d'appréciation globale de ce nouveau modèle, tel qu'établis par notre journaliste:

Note globale: 8,5 / 10

Pour

  • Performance éblouissante
  • Allure éblouissante
  • Technologie éblouissante

Contre

  • Rangement intérieur limité
  • Prix éblouissant
  • Pas très correcte, politiquement parlant