Facteur fun (Photo : Chevrolet)

image plus large

Pour vous vendre une automobile, les constructeurs se livrent régulièrement à une guerre de chiffres. Et parmi eux, celui de la puissance revient tout le temps. La puissance est, certes, un indicatif des performances de la voiture. Mais à quoi servent 500 chevaux si votre véhicule pèse plus de 2,5 tonnes?

Le véritable indicateur des performances dynamiques de la voiture, de l'agrément qu'elle va vous procurer, se situe plus au niveau du rapport poids puissance. Ainsi, un engin peu puissant mais très léger pourra donner à son conducteur de fort belles sensations.

« Ajoutez de la légèreté » disait souvent Colin Chapman, fondateur de la marque Lotus. Un véhicule plus léger, c'est un cercle vertueux : on peut mettre des freins moins gros, des suspensions moins grosses et, ainsi, le rendre encore plus léger (il y a quand même des limites, il faut encore que l'engin tienne en un seul morceau!).

Ainsi, la puissance brute ne dit pas tout. Le rapport poids/puissance exprimé en kg/ch se calcule en divisant le poids de la voiture par la puissance maximale délivrée par le moteur. Plus le rapport poids/puissance est faible, plus la voiture est performante. Nous avons aussi ajouté le coefficient inverse (les chevaux par tonne, qui parle plus à certaines personnes) ainsi que les 0 à 100 km/h et les vitesses maximales.

Cette galerie est divisée en 2 parties : les modèles vendus sur le marché canadien qui ont les meilleurs rapports poids/puissance et ceux qui ont les pires. Dans le cas des meilleurs, ils sont classés du plus élevé au plus bas et, dans le cas des pires, du plus bas au plus élevé.

Attendez-vous à retrouver l'essentiel des super voitures. Mais vous allez voir que la hiérarchie entre ces modèles pourrait vous surprendre. Alors, avis aux amateurs de performances, la prochaine fois que vous changez de modèle, vérifiez ce facteur de fun.