Mis à jour le: 21 janvier 2013 08:23 | par La Presse Canadienne, thecanadianpress.com

Un syndicat veut discuter avec General Motors



Un syndicat veut discuter avec General Motors

Dave Chidley / La Presse Canadienne

OTTAWA - Le syndicat représentant les travailleurs de l'usine de General Motors à Ingersoll, en Ontario, demande à ses membres d'approuver le début de négociations hâtives sur une convention collective, alors que le constructeur se penche sur l'avenir de deux véhicules assemblés à ces installations.

Néanmoins, l'analyste Dennis DesRosiers, spécialiste du secteur de l'automobile, a estimé lundi que les travailleurs de l'usine CAMI ne devraient pas s'inquiéter même si l'assemblage des modèles Equinox et Terrain pourrait être transféré ailleurs, car GM aura besoin de leur capacité de production pour autre chose.

Les constructeurs automobiles ont enregistré l'an dernier leurs meilleurs résultats financiers en une décennie et les deux véhicules de GM assemblés à Ingersoll ont connu de solides ventes.

Le syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA) a indiqué vouloir qu'une nouvelle entente pour l'usine CAMI puisse être ratifiée d'ici au 24 mars afin de remplacer la convention collective actuellement en vigueur, qui ne doit arriver à terme que le 16 septembre.

Le comité des négociations des TCA estime qu'«il s'agit de la bonne chose à faire».

Les quelque 2900 membres du syndicat se prononceront sur la question lors d'un vote prévu le 10 février.

L'usine CAMI, en activité six jours par semaine avec trois quarts de travail quotidiens, produit les populaires véhicules multisegments Equinox de Chevrolet et Terrain de GMC. Il est cependant prévu que ces véhicules soient rafraîchis en vue de 2015, et on ignore encore à quel endroit les nouveaux modèles seront produits.

En septembre dernier, les TCA ont conclu avec les trois grands constructeurs automobiles de Detroit des ententes concernant la plupart de leurs membres. Le syndicat a dit avoir l'intention de se servir de ces accords comme point de départ d'une éventuelle entente pour l'usine CAMI.

Haut de pageBas de page

Recommandés dernièrement