Mis à jour le: 30 octobre 2011 06:34 | par AFP

Près de 500 personnes tuées/an sur la route dans une collision avec un arbre



La mort de deux jeunes gens tués samedi dans la collision de leur véhicule contre un platane à Marseille, rappelle que près de 500 personnes en moyenne perdent la vie chaque année après que leur voiture ou leur deux-roues a heurté un arbre, selon un spécialiste de l'accidentologie.

Interrogé par l'AFP, Jacques Robin, ancien ingénieur routier et membre du conseil d'administration de la Ligue contre la violence routière, a dit dimanche que l'accident mortel de Marseille est très rare en raison de la limitation de la vitesse à 50 km/h dans les agglomérations. "Ceux qui se tuent en ville contre un arbre, c'est parce qu'ils roulent beaucoup trop vite", déclare M. Robin

Il souligne que les arbres trop proches des routes nationales et départementales constituent un "danger" pour les automobilistes et les motards et pour les arbres eux-mêmes qui dépérissent. Il y aurait un million d'arbres au bord des routes, selon les estimations.

Depuis les années 70 et jusqu'en 2002, le pourcentage de tués contre des arbres était de l'ordre de 8,5 % à 9 %, dit M. Robin. Il dépasse aujourd'hui 10% "alors que dans d'autres domaines des gains plus significatifs ont été réalisés", ajoute cet accidentologue.

Citant les chiffres de la Sécurité routière, M. Robin affirme que 1.574 personnes ont trouvé la mort dans une collision contre un "obstacle fixe", dont 496 contre un arbre en 2008, 1.688 (obstacle fixe) dont 513 (arbre) en 2009 et 1.505 (obstacle fixe) dont 443 (arbre) en 2010.

M. Robin suggère de planter les arbres à plus de 4 mètres de la chaussée, d'abattre ceux qui sont à moins de 2,50 mètres "quand ils ne présentent pas de beaux alignements" et d'installer systématiquement des glissières de sécurité quand les arbres sont particulièrement beaux et bien alignés.

© 2011 AFP

Haut de pageBas de page

Recommandés dernièrement