Les ventes de véhicules grimpent aux États-Unis

Seth Perlman / The Associated Press

DÉTROIT - Des voitures de petite taille aux grosses camionnettes, les ventes d'automobiles et de camions neufs ont grimpé aux États-Unis, en juin, et rassuré les observateurs craignant que les consommateurs américains aient été refroidis par le ralentissement de l'emploi et autres nouvelles préoccupantes.

Les constructeurs automobiles ont vendu près de 1,3 million d'automobiles et de camions le mois dernier, en hausse de 22 pour cent par rapport à la même période il y a un an. Chrysler a connu son meilleur mois de juin en cinq ans, tandis que les ventes ont monté en flèche chez Volkswagen, en voie de connaître sa meilleure année aux États-Unis depuis 1973.

Ces résultats ont atténué les craintes d'une croissance au point mort à la suite d'un solide départ en 2012.

Plus tôt ce printemps, les ventes évoluaient de façon à atteindre 14,5 millions d'unités sur l'ensemble de l'année, grâce à une température clémente et au retour des véhicules japonais chez les concessionnaires, à la suite de la pénurie causée par le séisme et le tsunami de l'an dernier au Japon. La cadence a cependant chuté à 13,8 millions en mai, alors que le marché boursier a plongé et que l'emploi a ralenti.

En juin, il y a eu d'autres mauvaises nouvelles au sujet de la croissance de l'emploi, et la confiance des consommateurs a diminué pour un quatrième mois de suite.

Néanmoins, les acheteurs n'ont pas pris la fuite. Le rythme des ventes de juin s'est élevé à 14,1 millions, selon Autodata. Si les ventes se poursuivent à une telle cadence jusqu'à la fin de 2012, l'industrie connaîtra sa meilleure année depuis 2007.

La baisse des prix de l'essence, des prêts plus abordables et de nouveaux modèles comme l'Escape de Ford et la Dart de Dodge ont contribué à attirer les consommateurs chez les concessionnaires.