Dodge Challenger 2008(Photo : Dodge)

Chrysler dévoile enfin la version de série de la plus récente vedette de la renaissance actuelle des Pony Cars américains.

Ce sont trois icônes de l'Âge d'or des Pony Cars et Muscle Cars: Ford a relancé sa Mustang avec grand succès en 2005 et Chevrolet met actuellement la dernière main à une toute nouvelle Camaro qui fit merveille au Salon de Détroit 2006, mais Chrysler va damer le pion à GM en lançant une toute nouvelle Challenger en avril prochain, partout en Amérique du Nord.

Son prototype Dodge Challenger fut lui aussi une des vedettes du Salon de Détroit en 2006. La bataille est donc lancée et le clan Mopar ne sera pas le dernier à s'y lancer comme ce fut le cas pour la première Challenger, lancée en 1969 comme un modèle 1970.

2008 Dodge Challenger SRT8(Photo : Dodge)

Dodge Challenger SRT8 2008 - Cliquez ici pour voir la galerie complète

Après les réactions extrêmement positives à son prototype Challenger, Chrysler a choisi le Salon de Chicago 2008 pour en présenter la version de série, prête à produire. Les travailleurs de l'usine Chrysler de Brampton en Ontario se mettront bientôt à produire ce coupé performance. Chaque Challenger SRT8 sortant de la chaîne d'assemblage portera une plaque numérotée attestant du fait que la plus récente création du groupe SRT, la division de performance de Chrysler, est bien une édition limitée.La mise en vente de la Challenger doit débuter en avril 2008, avec un prix de base suggéré de 37 995 $, frais d'expédition inclus. Ce prix fut annoncé en dollars américains et la voiture sera offerte en trois couleurs différentes : Orange Hemi, Argent métallisé ou Noir brillant fini perle.

Galerie de photos : Dodge Challenger SRT8 2008

Beaucoup de muscle éprouvé

Pour les amateurs de performance, la Challenger est propulsée par le même V8 'Hemi' à culbuteurs de 6,1 litres que l'on retrouve sur les versions SRT8 des séries Dodge Charger, Chrysler 300 et Jeep Grand Cherokee.

2008 Dodge Challenger SRT8(Photo : Dodge)

Dodge Challenger SRT8 2008 - Cliquez ici pour voir la galerie complète

Ce moteur affiche des cotes de puissance et de couple maximales respectives de 425 chevaux à 6200 tr/min et 420 lb-pi à 4800 tr/min, sur une diète liquide conseillée de super à indice d'octane minimum de 91. Chrysler annonce des chronos d'accélération dans les 5 secondes pour le sprint 0-100 km/h et de moins de 13 secondes sur le traditionnel quart de mille.Tout ce muscle est acheminé aux roues arrière par une boîte automatique à 5 rapports, gestion électronique, convertisseur de couple à verrouillage et mode manuel AutoStick à sélection latérale. Nos sympathies aux puristes: pas de boîte manuelle pour celle-ci.Les performances et la tenue de route de la Challenger profitent également de son différentiel autobloquant (par application sélective des freins) et d'une version spécialement réglée de l'antidérapage ESP de Chrysler, une des nombreuses retombées techniques positives de la défunte 'alliance' avec Mercedes-Benz. Ce système comprend évidemment un antipatinage complet.

... et des jambes solides

Ce nouveau coupé à deux portières est construit sur une version modifiée de la plate-forme LX à roues arrière motrices éprouvée qui sous-tend déjà la Dodge Charger, elle-même dérivée de l'architecture de la très populaire berline Chrysler 300. Son empattement de 116 pouces (295 cm) est plus court de 10 centimètres (4 po) que celui de la berline Charger à quatre portières.

2008 Dodge Challenger SRT8(Photo : Dodge)

Dodge Challenger SRT8 2008 - Cliquez ici pour voir la galerie complète

Contrairement à ses fameux ancêtres des années 60, la nouvelle Challenger SRT8 n'est pas seulement une fusée en ligne droite. Elle est effectivement dotée d'une suspension à quatre roues indépendantes avec bras asymétriques à l'avant et cinq bras articulés aux roues arrière. On note également des barres antiroulis à l'avant comme à l'arrière, pour un meilleur contrôle de la caisse en virage.La Challenger devrait offrir une forte adhérence en virage, puisqu'elle roule sur des roues d'alliage de 20 pouces de diamètre, enveloppées de pneus 'toute-saisons' Goodyear Eagle RS-A ou des pneus de performance Goodyear F1 Supercar 'trois saisons' offerts en option.Les versions SRT sont reconnues pour leur freinage puissant, et la Challenger SRT8 ne devrait pas y faire exception. Elle dispose de quatre freins à disque pincés par des étriers peints en rouge produits par le spécialiste italien Brembo. Les rotors ventilés ont un diamètre de 360 mm à l'avant et 350 mm à l'arrière. Ce système de freinage à la fine pointe inclut évidemment l'antiblocage (ABS) mais également un mode de freinage d'urgence assisté qui applique les freins au à leur pleine puissance dans une situation d'urgence.Chrysler annonce une distance de 33,5 mètres pour un freinage d'urgence de 60 mi/h (96 km/h), une prestation qui serait effectivement exceptionnelle et que nous nous empresserons de vérifier le plus tôt possible.

Sécurité et confort tout à fait inclus

La nouvelle Challenger SRT8 a peu à voir avec la voiture plutôt crue et rustaude qui a porté le même nom au début des années 70. Dodge soutient que son nouveau coupé de performance profite d'au bas mot vingt-huit systèmes et accessoires de sécurité allant d'une pléthore de coussins gonflables frontaux et latéraux à déploiement contrôlé jusqu'à des phares au xénon.

2008 Dodge Challenger SRT8(Photo : Dodge)

Dodge Challenger SRT8 2008 - Cliquez ici pour voir la galerie complète

Sa silhouette a peut-être été inspirée directement par un Pony Car mythique des années 70, mais cette nouvelle Challenger est indéniablement une voiture du 21e siècle pour son confort, son équipement et les technologies qu'elle comporte. Le style, lui, est dans le moule classique en harmonie avec le thème. Les sièges baquet en cuir à l'avant sont très sculptés, façon course, et devraient offrir un maintien latéral généreux en conduite sportive. On remarque des coutures spéciales - et des bandes de couleur orange - sur les sièges, mais également sur le volant sport classique à trois rayons, drapé de cuir.Droit devant, le conducteur voit quatre grands cadrans analogiques traditionnels, avec un compte-tours et un indicateur de vitesse qui affiche jusqu'à 300 km/h au centre, comme il se doit. Le tableau de bord de la Challenger offre aussi un affichage électronique configurable qui procure au conducteur 'un feedback instantané' sur des choses telles que les temps d'accélération, les distances de freinage et l'accélération latérale en virage. Je dis: les yeux sur la piste ou la route, mon gars (ou ma fille...).Pour la conduite plus relaxe ou 'normale', la Challenger a plein de joujoux pour tenir son équipage à la fois informé et diverti, comme par exemple la chaîne stéréo de série, un système Kicker High Performance avec ampli de 322 watts et caisson de graves de 200 watts, et récepteur satellite Sirius satellite radio. On peut aussi l'équiper du système multimedia MyGIG à disque dur, du démarrage sans clé et d'un système de connexion mains-libres UConnect.Avec tout ça, la silhouette d'enfer, les performances et la tenue de route promises, les systèmes de sécurité et la pléthore de jouets... euh, d'accessoires, je doute sincèrement qu'un Kowalski des temps modernes songerait à catapulter sa Challenger SRT8 dans une paire de bulldozers à fond la caisse comme l'a fait son homonyme dans le film d'action et road movie classique Vanishing Point (Point limite zéro), en 1970.