Jaguar XF

Ce n'est pas toujours bon signe lorsque les plus grosses nouvelles sur un fabricant de voitures se retrouvent dans le cahier financier plutôt que le cahier automobile du journal.

Mais on ne peut ignorer que Jaguar, ainsi que son voisin d'écurie Land Rover, une autre marque britannique légendaire, viennent d'être vendues à Tata, un conglomérat indien.

Et alors? Ford n'était pas très britannique non plus...

Quoi qu'il en soit, si Ford n'avait pas acheté Jaguar (ou Land Rover d'ailleurs), les deux marques auraient probablement périclité depuis longtemps.

Mazda5

C'était encore une fois le sort qui les attendait.

Ford a des problèmes plus pressants en ce moment -- comme sa propre survie -- et a choisi d'accepter quelques milliards de Tata, de les utiliser pour stabiliser les propres produits clés de ce géant de Détroit, et de passer les rênes de Jaguar et de Land Rover à une société asiatique.

La plupart des gens semblent penser que cette société, bien gérée et en bonne santé financière, fournira le capital et l'expertise de gestion nécessaires pour conserver ces deux vénérables marques à flot, et peut être même prospérer.

Jusqu'à présent, Tata est mieux connu pour ses camions et a récemment lancé la « Nano », une minuscule voiture qui se vendra 2500 $ et pourrait bien avoir l'importance pour l'Asie que le Modèle T de Ford a eu pour l'Amérique du Nord et, il faut le dire, pour le reste du monde industrialisé.

Mazda5

Le parallèle avec Ford est donc loin d'être farfelu.

Et, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, le centre de gravité du monde économique bascule chaque jour un peu plus vers l'Est. Jaguar et Land Rover auraient pu finir en bien pire posture qu'avec Tata.

En plus, voici une société dont le nom invoque un slogan publicitaire incontournable : « Les Tatas arrivent! »

Ce qui est une bonne nouvelle pour un fabricant de voiture, c'est le lancement d'un nouveau modèle dont les lignes sont remarquables, qui est fabuleux à conduire et qui est destiné à devenir l'étalon de mesure dans sa catégorie.

Et tout ça de la part d'une compagnie qui a été généreuse en modèles sensationnels au cours de son histoire.

Mazda5

Parlons donc de ce nouveau modèle, la Jaguar XF, destinée à remplacer la berline intermédiaire de Type S.

Quand le passé sert de prologue

À quel point la XF est-elle bonne?

Eh bien, il suffit de commencer par ses lignes.

Le secret du design automobile, surtout pour une marque aussi reconnue que celle-ci, est de rester fidèle à son image sans en être esclave.

BMW a sans doute offert l'exemple le plus réussi de cette stratégie au cours des dernières années. Qu'on aime ou qu'on déteste les nouvelles BMW, on ne peut nier qu'elles ressemblent à des BMW et qu'elles ont fait avancer les choses.

Aguar, par contre, semblait prisonnier de son propre passé. L'actuelle grande berline XJ, par exemple, est une jolie voiture, qui inclut beaucoup de technologies contemporaines sous sa carrosserie -- entièrement en aluminium, comme le châssis.

Mazda5

Mais elle ressemble énormément à la voiture qu'elle remplace et ne donne aucun indice de l'utilisation qu'elle fait d'un alliage léger.

L'actuelle Type S est tombée dans le même panneau, en essayant trop fort de ressembler à la Série II légendaire du début des années 60. Pour Ian Callum, le designer en chef de Jaguar, il ne fait pas de doute que la XF libère le fabricant de ces chaines.

« Les Jaguar devraient être vues comme des voitures modernes », déclare Callum. « Tout au cours de son histoire, Jaguar a créé certaines des berlines sport les plus modernes et les plus jolies qu'on puisse imaginer. La nouvelle XF fusionne le style et la performance d'une voiture sport avec le raffinement, l'espace et la sophistication d'une berline de luxe. C'est le début d'une nouvelle ère pour Jaguar. »

Ce sont des mots prononcés avant l'annonce du rachat par Tata, mais je parierais qu'il savait...

Mazda5

On ne se surprendra pas que Callum soir fier de son dernier-né, mais il n'est pas le seul. La revue britannique Autoca a décerné le prix du design à la XF, la première Jaguar de série à remporter ce prestigieux honneur, ce qui est étonnant quand on pense à toutes les splendides Jaguar du passé.

Vous seriez excusé -- et vous ne seriez pas seul -- si vous reconnaissiez un peu de Lexus GS dans son profil (pensé à un coupé à quatre portes plutôt qu'à la berline typique à trois volumes) et peut être aussi dans sa calandre ovale.

Cependant, le capot sculpté, les ondulations au-dessus des blocs de feux et la posture basse et puissante sont toutes des marques de commerce de Jaguar. Les éléments les plus controversés sont sans doute les blocs de feux -- des ouvertures en losange avec un cercle un peu plus gros au centre.

Mazda5

Il faut reconnaître cependant que ces phares sont suffisamment bons pour qu'on puisse se passer de phares antibrouillard qui ne sont même pas disponibles. « Hourra! », dis-je.

De l'arrière, il est difficile de ne pas reconnaître un peu de la sportive Jaguar XK, ce qui n'est pas une mauvaise chose.

La beauté n'est rien sans génie

Structuralement, la XF est un amalgame d'autres modèles Jaguar. Kevin Stride, l'ingénieur en chef de la voiture, note que les systèmes de suspension sont largement empruntés à la XK, bien qu'ils aient été recalibrés pour la berline plus grosse.

« On ne se tromperait pas beaucoup en la décrivant comme une XK à empattement long », dit-il en souriant.

Mazda5

Le modèleSupercharged bénéficie du système CATS -- pourComputer Active Technology System -- de Jaguar (CATS? Jaguar?Vous faites le lien?). Les amortisseurs sont individuellement ajustés à l'un des deux modes de fermeté selon ce que la voiture est en train de faire -- sans intervention possible du conducteur. Le mode doux est en fait plus doux que le calibrage de la suspension de base, donc les voitures qui sont équipées du CATS ont à la fois un meilleur roulement et une meilleure tenue de route, ce qui n'est pas évident.

Contrairement aux XK et XJ, la XF n'a pas une carrosserie en aluminium.

Selon Stride, « Nous étions très conscients qu'il n'y aurait pas d'autres nouveaux modèles dans cette catégorie très concurrentielle pour 2009, alors nous voulions vraiment que la voiture sorte pour cette année. La faire en aluminium aurait ajouté six mois au temps de développement de la voiture. »

Mazda5

Il confesse que la construction en acier pénalise la voiture de 70 à 100 kilos par rapport à l'aluminium -- ce qui est relativement peu, en fait. Cependant, la XF a environ le même poids que la plus grosse berline XJ en alliage léger.

Près de 20 pour cent des composantes de la voiture sont communes avec la Type S mais vous ne vous en apercevrez pas -- elles sont surtout sous la carrosserie ou sous le plancher.

Puissance et efficacité

Deux moteurs seront offerts au Canada, déjà utilisés dans la gamme actuelle de Jaguar : le V8 vieillissant, entièrement en aluminium mais toujours plaisant de 4,2 litres (300 chevaux) et sa version suralimentée (420 chevaux). L'Europe obtient également un V6 de 3 litres et un diesel biturbo de 2,7 litres.

Mazda5

Tous sont accouplés à une transmission automatique ZF à six rapports, avec mode de sélection manuel par des palettes au volant.

La boîte automatique à sélection en J (appelée « Randle Handle », du nom de l'ancien directeur du génie mécanique chez Jaguar) se retrouve sur toutes les Jaguar depuis la moitié des années 80. Elle a été remplacée dans la XF par le JaguarDrive Selector, une commande rotative sur la console qui ressemble étrangement au iDrive de BMW.

En tournant le bouton, vous passez de Park à Reverse, à Neutral et à Drive. Si vous appuyez sur ce bouton et le poussez vers la droite, vous tombez en mode Sport, qui passe les rapports un peu plus vite et les tient un peu plus longtemps pour procurer une conduite plus sportive.

La XF est une propulsion seulement. « Le châssis n'est pas vraiment prévu pour le rouage intégral, admet Stride. Nous pensons que le système anti-dérapage et le mode hivernal de transmission nous fournissent tout le contrôle voulu. »

Mazda5

On peut en douter... Surtout que la plupart des concurrentes offrent le rouage intégral qui est, bien entendu, particulièrement utile au Canada.

Passé et présent dans l'habitacle

Les habitacles de Jaguar sont depuis longtemps caractérisé par leur utilisation de chrome/bois/cuir et les trois sont encore une fois présents. Il y a en fait davantage de bois dans cette voiture que dans toute Jaguar depuis le début des années 60, bien qu'il soit employé avec plus de subtilité et de modernisme ici -- le panneau principal du tableau de bord est en aluminium.

Les Jaguar ont traditionnellement présenté un « horizon en hauteur », comme le dit Callum, c'est-à-dire que vous êtes assis bas dans la voiture et regardez par-dessus le tableau de bord au loin. Malgré une verrière peu élevée -- la partie vitrée entre la caisse et le toit -- la XF a un horizon plus bas, ce qui améliore la vision de la route.

Callum souhaitait préserver la sensation de cockpit de voiture sport, cependant, alors on a relevé les panneaux latéraux et la console centrale.

Mazda5

Comme le sélecteur JaguarDrive n'exige pas vraiment de mouvement du bras, comme c'est le cas avec un levier conventionnel, la console plus haute ne pose pas de problème. À la place, cet espace est utilisé pour trois porte-verre, allant de gros à trop gros.

Pour ce qui est du sélecteur JaguarDrive, Jaguar a choisi de contrôler de multiples fonctions par une combinaison d'interrupteurs (les études de marché de Jaguar révèlent que les clients préfèrent des commandes traditionnelles pour les systèmes CVCA et audio) et un écran tactile dans le tableau de bord. Ce dernier peut être difficile à lire en plein soleil et exige un temps d'apprentissage, mais il n'est pas compliqué.

Selon Callum, une voiture devrait être amusante et accueillante; c'est le cas de la procédure de démarrage. Lorsque vous entrez dans la voiture, le bouton de démarrage dans la console s'allume avec le rythme de battements cardiaque -- dou-DOUM, dou-DOUM. Appuyez sur ce bouton et le moteur démarre, les bouches de ventilation pivotent vers le haut comme celles d'une VW Phaeton et l'interrupteur rond du JaguarDrive s'élève lentement dans la console, comme pour dire « Allons-y! ».

Mazda5

Very cool.

Trois autres petites caractéristiques de l'habitacle : l'éclairage d'ambiance bleu phosphorescent est merveilleux de nuit et dans les nombreux tunnels qui parsèment les routes de montagne de la Provence.

La porte du coffre à gants s'ouvre par effleurement -- un capteur magique semblent savoir quand votre doigt est là. Ça me rappelle les boutons des ascenseurs Otis des années 60.

Et le système audio Bowers & Wilkins de haute fidélité -- livré en série sur le modèle suralimenté et disponible en option sur les autres -- établirait de nouveaux standards en matière d'audio dans un véhicule.

La conduire pour s'en convaincre

Comme la plupart des éléments mécaniques de la XF sont familières, je ne m'attendais pas à être surpris par le comportement routier de la XF.

Mazda5

Et je ne l'ai pas été. Le moteur pousse la voiture avec entrain -- même la voiture de base est bien assez rapide. Les sons qu'il émet sont également superbes.

Je pensais que le sélecteur rotatif JaguarDrive exigerait un apprentissage plus long. En fait, en quelques minutes, il me paraissait très naturel. Presque toutes les transmissions automatiques sont maintenant pilotées électroniquement; la forme du sélecteur a donc de moins en moins d'importance.

J'ai passé la majeure partie de l'essai dans la voiture à moteur suralimenté. Sans doute que le calibrage doux du système CATS m'inquiétait un peu; j'avais l'impression que la voiture serait beaucoup trop molle en sortant avec un peu d'enthousiasme des virages.

Mais non. La direction est superbement directe et la voiture est assurée et bien maîtrisée.

Il restait encore beaucoup de neige sur les épaulements des routes de montagne; les écoulements de la fonte rendaient certains virages un peu glissants. Nous avons eu droit à quelques interventions de l'anti-dérapage, mais la voiture inspire confiance.

Mazda5

Durant ces sections de pilotage enthousiaste, j'aurais aimé un peu plus de relief dans les sièges et les dossiers pour assurer un meilleur soutien. Et le dossier ne me semblait pas idéalement confortable; ce qui ne sera peut-être pas le cas pour vous.

Le siège arrière est utilisable par deux adultes de taille moyenne, et une troisième ceinture indique que trois personnes plutôt petites et intimes arriveraient à y survivre.

Le coffre est de bonne dimension (pour une Jaguar, en tout cas) à 485 litres (17,1 pi3) et le dossier arrière se replie pour l'augmenter de 420 litres (14,8 pi3) supplémentaires.

Le système audio de haute fidélité offrait certainement une excellente sonorité mais je ne crois pas qu'il soit vraiment supérieurs aux systèmes Bose ou autres de première qualité qu'on trouve dans les autres marques. Il est compatible au iPod et dispose de ports USB et auxiliaire.

Concurrence féroce

Mazda5

La XF arrive en concurrence directe avec lesAudi A6, BMW 5-Series, Infiniti M, Lexus GS et Mercedes-Benz Classe E. Toutes d'excellentes voitures. Elle offre une véritable alternative à tous ces modèles qu'elle concurrence aussi bien par ses performances que par ses caractéristiques. Et elle les devance sans doute toutes au plan du style et, comme nous l'avons noté, de la nouveauté.

Les prix varient de 59 000 $ pour le modèle de base, à 65 000 $ pour la version Premium Luxury et à 77 000 $ pour le modèle suralimenté.

En conclusion : la nouvelle Jaguar XF présente un nouveau visage dans le marché des berlines sport intermédiaires, à un prix plus que concurrentiel.

Si vous magasinez dans cette allée du supermarché automobile, ne manquez pas d'y jeter un coup d'œil.

Le panneau de données :

Jaguar XF2009. Berline sport à cinq places.

Prix: base - 59 000 $; Premium - 65 000 $; Supercharged - 77 000 $.

Moteur, base : 4,2 litres, V8 atmosphérique entièrement en aluminium. Quatre arbres à cames. Quatre soupapes par cylindre. 300 chevaux à 6000 tr/min. 310 lb.-ft. de couple à 4100 tr/min.

Moteur, optionnel : 4,2 litres, V8 suralimenté entièrement en aluminium. Quatre arbres à cames. Quatre soupapes par cylindre. 420chevaux à 6250 tr/min.413 lb.-ft. de couple à 400 tr/min.

Consommation ville/route, en litres/100 km (les données de Transport Canada ne sont pas encore disponibles; voici ceux convertis del'EPA américaine : moteur atmosphérique - 14,7 / 9,8; Supercharged - 15,7 / 10,7.

SOMMAIRE DE CE PREMIER CONTACT

Mazda5

Voici les points saillants et la note d'appréciation globale de ce nouveau modèle, tel qu'établis par notre journaliste:

Note générale : 9 / 10

Pour :

1. Design splendide, à l'intérieur et à l'extérieur
2. Bel équilibre roulement/tenue de route
3. Bel équilibre entre les caractéristiques d'une berline et d'une voiture sport

Contre :

1. Maintien latéral insuffisant des sièges
2. Dommage que la marque n'ait pas fait un pas de plus vers une gamme entièrement en aluminium
3. L'absence du rouage intégral pourrait limiter son attrait au Canada