La Porsche 911 a toujours été une icone, hier comme aujourd'hui(Photo : Porsche)

La Porsche 911 a toujours été une icone, hier comme aujourd'hui

Quiconque considère la voiture comme étant plus qu'un simple outil de transport possède une liste mentale de ce qu'il considère des classiques. Elle peut inclure de puissantes voitures à grosse cylindrée, des cabriolets européens ou quelque chose de l'ère du laiton du siècle dernier.

Mais je me suis mis à penser à ce que j'appelle des icônes persistantes -- des voitures qui sont à la fois des classiques mais toujours en production.

Après avoir conduit les dernières versions des Porsche 911, des Ford Mustang et Mazda MX-5 (autrefois connue sous le nom de Miata), je me suis demandé ce qui élève une voiture d'un succès commercial à long terme au statut d'icône persistante.

Galerie de photos : d'autres icônes endurantes

Une Chevrolet 1957 est un classique mais rien de ce que vous trouverez aujourd'hui sur le marché ne lui ressemble.

Bien des noms de modèles ont traversé le temps mais on ne les considère certainement pas comme des icônes. Et voici pourquoi.

J'avais 19 ans au début des années 70 lorsque j'ai rêvé pour la première fois de posséder une 911. Mais je me disais qu'elle aurait cessé d'être produite avant que j'aie les moyens d'en acheter une, à moins qu'elle ait déjà beaucoup roulé.

Pourtant, nous voici quatre décennies plus tard et non seulement la 911 a survécu mais elle s'est épanouie : Porsche en a vendu le nombre record de 38 900 en 2007. Les raisons pour lesquelles j'en voudrais une aujourd'hui sont les mêmes qu'autrefois... même si je n'en ai toujours pas les moyens.

La Ford Mustang originale : une icône instantanée(Photo : Ford)

La Ford Mustang originale : une icône instantanée

Même chose pour la Mustang, qui a été lancée à quelque mois d'intervalle de la 911 en 1964 et a traversé les hauts et les bas du marché de l'automobile, l'évolution des goûts des automobilistes et les pressions des exigences environnementales et de sécurité. Les ventes aux États-Unis en 1965, la première année de sa production, atteignaient le demi-million. Elles ont reculé sous la barre des 100 000 unités au cours des dernières années dans un marché qui offre beaucoup plus d'alternatives. Malgré tout, sa silhouette actuelle serait toujours reconnue par quelqu'un ayant les yeux d'un amateur des premières années de la Mustang.

C'est donc l'une de mes règles de base : est-ce qu'un automobiliste voyageant dans le temps jusqu'à nos jours serait capable de reconnaître une Carrera ou une Mustang GT 2011 dans la rue? Selon cette règle, le Jeep Wrangler se qualifierait également puisqu'on peut le reconnaître comme un descendant direct de la voiture de la Seconde Guerre mondiale; même chose pour la Volkswagen Golf.

Mazda Miata : esprit anglais, conception japonaise(Photo : Mazda)

Mazda Miata : esprit anglais, conception japonaise

La MX-5 (Mazda a laissé tomber le nom Miata utilisée en Amérique du Nord avec la dernière mouture de son cabriolet) est relativement jeune mais, à son lancement, Brian Mulroney était notre Premier Ministre et Fine Young Cannibals dominait le hit-parade. Elle est toujours reconnaissable comme l'étoile du vroum-vroum et avec plus de 900 000 exemplaires vendus depuis son lancement, c'est le cabriolet à deux places qui s'est le mieux vendu de l'Histoire de l'automobile.

D'autres modèles, comme la Honda Civic ou la Buick Regal, ont toujours été disponible depuis les années 70. Mais, selon mes règles, elles ne se qualifient pas puisqu'on ne les reconnaitraient pas avec des yeux de l'époque.

La première 911, avec son designer : Butzi Porsche(Photo : Porsche)

La première 911, avec son designer : Butzi Porsche

La 911 avec son profil bulbeux s'est élargie avec les années mais on la reconnaît facilement. La Mustang aussi a subi bien des modifications de style au fil des années. Cependant, même la Mustang II, basée sur la Pinto était une descendante -- un peu bâtarde, certes -- reconnaissable de l'originale. La dernière MX-5 a une allure plus musclée que le modèle original de 1989 qui rendait hommage à la Lotus Elan, mais on ne pourrait la confondre avec rien d'autre.

Les voitures de ma liste ont également gardé la même configuration mécanique de base tout au long de leur existence mais ont su la moderniser et préserver sa pertinence.

La 911 a conservé sa configuration archaïque de 1930, héritée de la Coccinelle de VW : une propulsion avec un moteur opposé à plat suspendu derrière l'essieu arrière. Son moteur six-cylindres est aujourd'hui refroidi à l'eau pour lui permettre de se conformer aux normes antipollution actuelles et produire davantage de puissance. Des décennies de raffinements de sa mécanique ont également poli le caractère diabolique de sa tenue de route et elle ne punit plus ceux qui ne sont pas des as du volant et ont de la difficulté à déterminer la vitesse idéale à l'entrée d'un virage.